Tremblement sans fin – Urbain, trop urbain

Au début, c’est comme une distraction nouvelle. La ville ne construit pas son identité urbaine sur le passé mais sur le futur. L’épreuve de force est raisonnable. Une façon généreuse et risquée d’habiter le monde: comme chaque fois que le désir nous anime. La volonté de laisser un souvenir impérissable ?

Source : Tremblement sans fin – Urbain, trop urbain

Ou il faudra bien qu’un jour, à force de lire toutes ces tentatives vaines de « portraitriser » une ville qui se conjugue plus que toute autre au pluriel attacher à faire valoir un peu mon point de vue.
Aller au Donzoko et à Goldengai à Shinjuku ou les murs sont tels quels depuis l’âpres-guerre.
Aux Jazz bars , aux cafés de Kanda le quartier latin de Tokyo.
Tokyo de toujours .

Tokyo play-map ….

東京プレイ・マップ(沢たまき)

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s