Awaodori

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSCAwaodori awaodori, ces mots sont pour moi le symbole du Japon rêvé du plaisir d’être ensemble et de célébrer l’été . Les gestes sont dédié aux cieux et ramènent en même temps au travail de la terre et des pêcheurs : la danse serait pour partie dans ses mouvements un hommage à leur travail , peut etre les pêcheurs défunts celle-ci ayant lieu en pleine fête des morts.

Je la connaissait un peu pour en avoir vu quelques démonstration à Tokyo il y a dix ans à Kagurazaka.
Je l’ai vu ensuite à Koenji en 2009 sous la pluie . Cette année dans le lieu d’origine à Tokushima dans l’ile de Shikoku ou j’aurais passé prés d’un mois à marcher , camper et voir ces danseurs et ces danseuses durant trois jours assez magiques . La ville vit à ce moment là pour vite se rendormir dans une longue léthargie avec ses vieux, ses magasins abandonnés .

AWAODORI(阿波踊りdanses d’Awa)accueillent les âmes des ancêtres pour la période du « Bon », la fête des morts qui à lieu au mois d’août. Ces danses sont rythmées au son des tambours et des chansons dont les paroles sont connues dans tout le Japon : « C’est un fou qui danse et c’est un fou qui regarde ! Si les deux sont fous, autant s’amuser et danser ! »

Ces danses remontent à 1587, lorsque le seigneur Hachisuka Iemasa (1558-1638) offrit du sake à tous les habitants de la ville pour fêter la construction du château de Tokushima. Les citoyens devinrent alors si saouls qu’ils se mirent à danser .

Awa est l’ancien nom de Tokushima. Awa Odori, la danse de Awa, se caractérise par des pas irréguliers et par un rythme joyeux et dynamique. Femmes et hommes dansent et défilent à travers la ville au son d’une musique jouée par des tambours et des gongs, instruments utilisés dans les temples pour prier le Bouddha et lors des fêtes, ainsi que des shamisen (sorte de luth à trois cordes pincées) et des flûtes de bambou. La règle de base de cette danse est de balancer son bras droit en avant en même temps que sa jambe gauche, puis son bras gauche en même temps que sa jambe droite en accord avec le rythme binaire de la musique.

Durant la journée, on peut assister à un spectacle de danse Awa par des troupes de plusieurs douzaines de danseurs évoluant sur une scène (entrée payante). Mais après 18h00, la ville toute entière est envahie par les danseurs. L’excitation atteint son summum vers 22h30 dans plusieurs endroits de la ville, dans les parcs du centre, sur des scènes nommées enbujo, à Odori Hiroba où les spectateurs se joignent parfois aux danses, sur la rue Odori reliant les scènes et la place Machikado Hiroba, ainsi que dans les zones commerçantes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s